Les mérites de la patience...

Voyez comment la patience est une arme redoutable...‏
Quiconque abandonne quelque chose pour Allah, Il le lui remplacera par quelque chose de meilleur


Shaikh 'Ali Hassan Al-Halabi

L'enseignant de nos enseignants, (Il fait référence à l’imam Al-Albani, qui était un étudiant de Shaikh Muhammad Raghib At-Tabbakh) le grand savant et l'historien, Shaikh Muhammad Raghib At-Tabbakh, rahimahullah, a mentionné l'histoire suivante dans son livre "I'lam Nubala bi-Tarikh Halab Ash-Shuhaba" (7/231) :

« Shaikh Ibrahim Al-Hilali Al-Halabi - un savant pieux et noble - a voyagé vers l'Université d’Al-Azhar pour la recherche de la science. En cherchant la science, il est devenu très pauvre et comptait sur la charité. Une fois, plusieurs jours ont passé sans qu’il ne trouve rien à manger, il était donc extrêmement affamé.

Donc il est sorti de sa chambre à Al-Azhar pour demander quelques restes de nourriture. Il a trouvé une porte ouverte de laquelle émanait une plaisante odeur. Il a donc ouvert la porte et s'est trouvé dans une cuisine, sans personne autour.
Là, il a trouvé quelques mets appétissants, donc il a saisi une cuillère et l'a plongé (dans le récipient), mais lorsqu’il l'a amené à sa bouche, il s'est retenu de le manger, puisqu'il s'est rendu compte que l'on ne lui avait pas donné la permission d'en manger.
Donc il l'a laissé et est retourné à sa chambre dans le dortoir d'Al-Azhar, mourrant de faim.

Mais après moins d'une heure, un de ses enseignants, accompagné par un autre homme, est entré dans sa chambre.

Et son enseignant lui a dit : « ce noble homme est venu me voir car il cherche un étudiant en science pieux pour marier sa fille et je t’ai choisi pour lui.
Alors lève-toi et viens avec nous à sa maison où nous pourrons achever le contrat de mariage entre toi et sa fille, et tu deviendras un membre de sa maison. »

Donc Shaikh Ibrahim a lutté pour se lever, obéissant à l’ordre de son enseignant et est parti avec eux. Et ils l'ont emmené à la même maison dans laquelle il était entré et avait plongé la cuillère dans la nourriture !

Ainsi, quand il s'est assis, le père de la fille l’a mariée et la nourriture a été apportée.
C'était la même nourriture que celle dans laquelle il avait auparavant plongé la cuillère et qu'il a abandonné.

Mais maintenant il en mangeait et il s’est dit à lui-même : « je me suis retenu d’en manger quand je n'avais aucune permission, mais maintenant Allah m'a donné cette nourriture avec la permission. »

Plus tard, cette femme pieuse est retournée avec lui à Halab, après qu'il ait fini ses études. Et elle lui a donné des enfants pieux. »

Donc ceci est le fruit de la patience et ceci est le résultat pour celui qui craint Allah (taqwa), comme Allah dit : et quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable et Il lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas.
[Sourate At-Talaq : 2-3]

Mais quant à ceux qui sont hâtifs - ceux qui ne distinguent pas entre la vérité et le mensonge, recherchant les vanités temporaires de cette vie - ils n'éprouveront jamais rien d’autre que chagrin et peine dans leurs cœurs, car ils n'atteindront jamais la vie d’ici-bas et ne complèteront non plus jamais la religion.

Ceci parce qu'ils oublient - ou négligent peut-être – la parole d'Allah : Allah ne suffit-il pas à Son serviteur ?
[Sourate Az-Zumar : 36]

Quant à ceux qui sont patients et fermes et qui craignent (taqwa), ils gagneront dans cette vie et trouveront gloire et honneur auprès de leur Seigneur le Jour du Jugement. Et Allah dit : Et fais la bonne annonce aux endurants. [Sourate Al-Baqara : 155] Et Il dit : les endurants auront leur pleine récompense sans compter. [Sourate Az-Zumar : 10]

Source : magazine Al-Asalah (n°31, page. 60-61)
 
 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×