Les sourates Protectrices

Les deux dernières sourates du Coran al-Falaq et
an-Nass appelées les Protectrices (al-Mu'awidhatayn).

 

'Aïsha (radhiallâhu 3anha) rapporte ceci :

« Lorsque le Prophète [Saws] avait mal, il lisait dans ses mains al-mu'awidhatayn (les sourates l'Aurore et les Hommes) puis les passait sur son corps. Lorsqu'il devint très malade, je lisais moi-même ces sourates puis je soufflais dans ses mains et je les faisais passer sur son corps par espoir dans leur bénédiction. »

'Aïsha (radhiallâhu 3anha) rapporte aussi que lorsque le Prophète [Saws] se mettait dans son lit chaque nuit, il soufflait dans ses mains, récitait les sourates al-Ikhlas (le Culte pur), l'Aurore et les Hommes puis faisait passer ses mains par trois fois sur son corps en commençant par sa tête et son visage.

Les mérites et les bienfaits
Sourate Al-Fâtiha, Sourate Al-Ikhlas, Sourate An-Nâs, Sourate Al-Falaq

Abou Sa'îd Rafi' ibn Al-Mou'alla, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d'Allah :saws: lui a dit:
"Ne t'enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu sortes de la mosquée ?
Il :saws: me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir, je lui demandai : "Ô Messager d'Allah, tu m'as dit que tu m'enseignerais la plus sublime des sourates du Coran" Il :saws: me répondit :
"Louange à Allah. Seigneur de l'Univers" [Sourate : "Al-Fatiha" (L'ouverture)]. Cette sourate est (dénommée) 'les sept versets répétés et elle est la lecture sublime que j'ai reçue"
(Hadith rapporté par Al-Boukhari).



lbn Abbass, qu'Allah soit satisfait d'eux (père et fils), a rapporté :
"Pendant que Jibrîl (l'Ange Gabriel), sur lui la paix, était assis en compagnie du Prophète:saws: , il entendit un son (ressemblant à celui d'une porte qui s'ouvre) au-dessus de lui.
Il leva alors la tête et déclara : 'Voici une porte du ciel qui a été ouverte aujourd'hui et qui n'avait jamais été ouverte avant ce jour'.
Puis un Ange en descendit et Jibrîl fit ce commentaire: 'Voilà un Ange qui vient de descendre sur terre; il n'y est jamais descendu avant ce jour'.
L'Ange salua et dit au Prophète :saws: : "Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu'aucun prophète avant toi n'avait reçues : "Al-Fatiha" (L'ouverture du Livre) et les derniers versets de la sourate "Al-Baqara" (La vache). Tu ne liras pas une seule lettre de l'une de ces deux parties du Coran sans être exaucé"
(Hadith rapporté par Mouslim).

Abou Sa'îd Al-Khoudrî, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d'Allah :saws: a dit à propos de la sourate "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur):
"Par celui qui tient mon âme entre Ses Mains, cette Sourate équivaut à un tiers du Coran'' Selon une autre version, le Messager d'Allah:saws: dit à ses Compagnons: "L'un de vous serait-il incapable de lire le tiers du Coran" La chose leur paraissant difficile, ils dirent : "Qui donc parmi nous en serait capable, Ô Messager d'Allah?'' Il :saws: répondit: "Dis : Il est Allah Unique, Allah Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons" (Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)) équivaut à un tiers du Coran." (Hadith rapporté par Al-Boukharî).


Mou'adh ibn 'Anass, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d'Allah :saws: a dit:
"Celui qui lit dix fois "Dis : Il est Allah Unique" [Sourate: "Al-Ikhlas" (Le monothéisme pur)], Allah lui construira une maison au Paradis" (Hadith rapporté par Ahmad).

Ouqba ibn Amir, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d'Allah :saws: a dit: "N'as-tu pas entendu les versets qui ont été révélés celle nuit? on n'a jamais rien vu de semblable ! (Ce sont les sourates : "Dis : Je cherche protection auprès du Seigneur de l'aube naissante" [Sourate: "Al-Falaq" (L'aube naissante)] et "Dis: Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes" [Sourate: "An-nas" (Les hommes)]. (Hadith rapporté par Mouslim).

Abd-Allah ibn Yousof a rapporté la parole suivante de Aïcha, qu'Allah soit satisfait d'elle, transmise par Ourwa, lbn Chihab et Malik:
"Lorsque Le Prophète tombait malade, il lisait pour lui-même "Al-Mouawoudhat" (les sourates protectrices) et soufflait dans ses mains. [Sourates: "Al-Falaq" (L'aube naissante) et "An-nas (Les hommes)]; et quand sa maladie s'aggrava, je les lisais pour lui et je l'aidais à passer ses mains (sur son corps) dans l'espoir d'obtenir leur bénédiction." (Hadith rapporté par Al-Boukhari).

Commentaires (4)

1. Moustapha 30/09/2012

Merci?qu'ALLAH nous donne une bonne finition et vous qui nous aides à connaitre mieux notre religion et devenir des pieux de islam,que vous soyez bénis.Pardonne moi si c'est mal dit.

2. sissako 01/07/2012

Ou sont les sourates ?

3. muslima (site web) 02/03/2012

Ma sha allah

4. Anis 15/03/2011

Il est très bien fait ce site !!!
Beau Travail

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site